Page 10 - Magazine International Business Africa
P. 10

ECONOMY                                                                                                                   economy
































             Dans son rapport 2020 sur « Les perspectives économiques en Afrique »

           qu’elle a publié le 30 janvier dernier, la Banque africaine de développement
            en abrégé BAD se montre relativement optimiste sur la santé du continent
                       malgré les secousses qui perturbent le commerce mondial.



              ertes, la BAD a dû revoir à la  du ralentissement de l’économie  en hausse de 10% par rapport aux
              baisse le taux de croissance  sud-africaine, couplé aux récents ra-  1,21 milliard $ derecettes enregis-
        Cpour le continent dont elle es-     vages des cyclones Idai et Kenneth.  trées au cours du premier semestre
        pérait l’an dernier qu’il atteindrait 4 %  En Ethiopie, les recettes d’exporta-  del’exercice 2018/2019. Bien que
        en 2019. Le ralentissement des « cinq  tion ont atteint 1,3 milliard $ au cours  certains analystes s’accordent à dire
        grands » à savoir l’Algérie, l’Egypte,  du premier semestre 2019/20.      que cette croissance soit fulgurante,
        le Maroc, le Nigeria et l’Afrique du                                      ces recettes d’exportation n’ont pas
        Sud l’ont fait stagner à 3,4 % (+3 5 %                                    atteint l’objectif de 1,6 milliard que
        en 2018). Elle espère un sursaut, soit                                    s’étaient fixées les autorités éthio-
        +3,9 % en 2020 et +4,1 % en 2021.Le        ‘‘                             piennes sur cette période. Les rai-
        rapport se félicite que, pour la pre-                                     sons invoquées sont essentiellement
        mière fois depuis une décennie, l’in-                                     liées au manque de devises, à l’insé-
        vestissement a plus tiré la croissance       Au Libéria,                  curité, l’absence d’un système com-
        que la consommation privée, ce qui                                        mercial moderne, ainsi qu’au faible
        laisse  espérer  un  renforcement et        la politique                  rendement de l’agriculture. Dans le
        une diversification de la base pro-                                       but d’intensifier son commerce ex-
        ductive de l’Afrique, ainsi qu’une         économique                     térieur, l’Ethiopie envisage donc une
        amélioration de la productivité de sa                                     série de mesures. Il s’agit notamment
        main d’oeuvre.Au plan sous-régio-            ne fait pas                  de la mise en place d’une plateforme
        nal, c’est l’Afrique de l’Est qui obtient                                 numérique pour l’identification et
        la plus forte croissance (5%), sui-         l’unanimité                   l’octroi de licence et permis d’af-
        vi de l’Afrique du Nord (4,1%) et de                                      faires, de l’adhésion à l’Organisation
        l’Afrique de l’Ouest (3,7%). L’Afrique                                    mondiale du commerce (OMC). Ceci
        centrale quant à elle enregistre une                                      dans la perspective de l’effectivité
        croissance de 3,2% tandis que la plus                                     de la zone de libre-échange conti-
        faible performance a été réalisée par                                     nentale (ZLECA).
        l’Afrique australe avec 0,7% (contre  Annonce faite par le ministère éthio-
        1,2% en 2018), en raison notamment  pien du commerce. Un montant est


   10
   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15